Hongrie

Souriez, vous êtes en Hongrie!

Souriez, vous êtes en Hongrie!

Lundi 19 août, c’est sous une chaleur étouffante que nous partons à la découverte de Budapest. On monte sur les hauteurs de la citadelle pour pouvoir profiter d’un point de vue sur Budapest, ses ponts et son château, en effet la vue est superbe et la ville à l’air magnifique, on a vraiment hâte de la visiter.
Arrivés au château, on tombe sur une horde de touristes venus par bus entier. Ça nous fait bizarre, après une semaine en autarcie, ce changement de cadre est vraiment déroutant !
Impossible pour nous d’accéder au château, dans la cour il y a le festival folklorique, et évidemment, il faut payer pour y entrer! ça commence bien ! Du coup, on se rabat pas loin du château où il y a un autre point de vue depuis le bastion des pécheurs, et là encore il faut payer et pas qu’un peu!
Malheureusement pour nous, c’est un weekend prolongé pour les Hongrois, une ambiance particulière y règne, énormément de touristes mais peu d’autochtone, ce qui nous donne une impression de ville pas animée, où tout est centré sur le touriste…Le parlement, la vue sur le Danube et sur la ville à beau être magnifique, rien y fait, le charme n’opère pas ! La chaleur, les touristes par milliers, les visites hors de prix, et les Hongrois pas forcément très accueillant n’y aidant pas!
On finira cette journée visite par une belle basilique, qui elle, est gratuite! Alléluia! Enfin, la visite se restreint à une toute petite partie où tout le monde s’entasse, pas le droit d’en voir d’avantage!
Néanmoins, en Hongrie il y a un bon point positif, la nourriture! On se régale avec de bons petits plats traditionnels ! Un vrai plaisir pour les papilles! La promenade nocturne au bord du Danube avec vue sur la ville éclairée nous réconcilie avec Budapest! Tout les monuments et les ponts sont superbement mis en valeur. Et l’ambiance est plutôt agréable Finalement on passera une bonne soirée !

La chaleur nous à quitter et à fait place à la grisaille! Budapest est connu pour ses thermes, il y en a tellement qu’il est difficile de faire un choix et tous nous attirent.
Mais avant, dans la matinée, on décide de visiter le quartier juif, qui est le parait il très animé, mais comme c’est férié ce n’est pas très représentatif ! On commence par la grande synagogue, puisqu’on en à jamais visiter, c’est l’occasion. Une fois sur place, on déchante! 8 euros par personne pour le tour le moins cher. Ça sera sans nous ! Dans le guide de Budapest il y a un circuit à faire à pied dans le quartier juif, l’itinéraire est tous sauf intéressant, on a même l’impression qu’ils nous font éviter toutes les rues qui semble être sympa. Bref rien de sensationnel ! 🙂
Après la balade, on rejoint nos amis David et Kaëlligue, rencontrés dans le train pour Budapest, on se pose dans un petit restaurant, avec de bons cevapcipci ! Comme la dernière fois, on ne verra pas les heures passés en leur bonne compagnie! Entre les rigolades et nos diverses discussions.
Il est grand temps d’aller aux thermes! On a choisi d’aller aux thermes de Széchenyl qui sont les plus grands de la ville. Ah de l’eau à 37 degrés, sauna, hammam, jet d’eaux, tout y est! Il y a des bassins d’eau chaude dehors, et comme il fait plutôt frais, c’est un vrai régal! Les vieux Hongrois jouent aux échecs dans l’eau, c’est apparemment la tradition ici! Inutile de vous dire qu’on a passer une excellente après midi!
Le temps passe vite c’est déjà la fermeture, le complexe est tellement grand, qu’on ne sais plus où se trouve nos casiers avec nos affaires! C’est un vrai labyrinthe ! On met tout de même 15 minutes à retrouver nos casiers!
On se dépêche de se rhabiller car on nous presse.
Et là… c’est le drame! Émilie, fidèle à elle même, à oublier de ranger ses chaussures dans le casier !!! Plus de chaussures! Qui à pu voler des chaussures de rando aux odeurs désastreuses et qui en plus, sont usés par ces trois mois de marche?! Aie aie aie! Émilie essaye de voir avec le monsieur « très agréable » qui nous presse de partir, mais rien à faire il s’en fiche, enfin si, ça le fait bien rire de voir Émilie pied nus! Adrien aussi d’ailleurs! Dernier espoir en demandant aux femmes de ménage, qui n’ont rien trouvés et qui sont amusés par les traces de bronzage d’Émilie! Le vigile, qui ressemble à un bon beauf’ complètement « décervelé », nous jettera dehors avec un « no english, is close » on lui desservira la palme d’or de l’amabilité à celui là! Détestable, des envies de meurtres se font apparaitre!!! 🙂 Quel sketch !
On refoule nos envies de meurtres, et on rentre à l’auberge, en tong pour Émilie, qui est énervée d’être aussi tète en l’air et de l’amabilité des Hongrois!

Mercredi, on décide de retourner aux thermes avec l’espoir qu’ils puissent retrouver les fameuses chaussures ! Mais rien à faire, on nous trimballe de bureaux en bureaux, pas de chaussures! On nous les aurait volés! Mouai, il est courageux le voleur! Notons qu’ils étaient beaucoup plus agréable, comme quoi !
La matinée est rythmée par l’achat de nouvelles chaussures, où Émilie à malencontreusement changer le prix des chaussures! aucuns remords d’arnaquer Nike! Émilie à du laisser sa tète en Turquie, dans le magasin elle oublie son pull et ses lunettes de soleil! Après avoir récupère le pull, les lunettes, acheter les billets de trains pour le lac Balaton et pour Vienne, on se dirige vers les halles couvertes de Budapest qui sont grandes et belles, les étals sont beaux, il y a même du foie gras…Sûrement pas aussi bon que dans le Sud ouest, hein! ( Et oui, on est chauvin sur le fois gras !) Dommage que dans ce lieu magnifique il n’y est pas plus d’animations, pas beaucoup de bruits s’y dégage…
On quitte Budapest toujours sous la grisaille. Nous n’avons sûrement pas su saisir l’ambiance de la ville à sa juste valeur. Le changement d’univers avec la Turquie à été radicale…Cependant on à vraiment aimé les thermes, la beauté de la ville et la nourriture.
15h30, le train démarre, direction le lac Balaton, le plus grand lac d’Europe, où nous espérons nous reposer et faire des balade en vélo. Là bas, il y à même un lac thermal.
Arrivés sur place, nous nous lançons à la recherche du camping pas cher que nous avons dénicher sur le net. On se rend compte que celui-ci est à 20 kilomètres ! Tous les autres sont hors de prix et surtout ils nous proposent des emplacements sur un parking derrière une voiture! Arf! C’est l’occasion de gouter à l’hospitalité Hongroise en essayant de trouver un jardin! Nous enchaînons refus sur refus, il fait nuit, on persévère… Quand comme par magie, notre sauveur apparait! Ce sauveur s’appelle Imre, le pauvre, il ne s’attendait sûrement pas à une telle demande en rentrant de son boulot! Un peu surpris, il hésite…puis accepte que l’on s’installe dans son petit jardin, tout juste assez grand pour notre tente! Imre nous réconcilie avec les Hongrois. Il travaille dans un hôtel, il nous prend pas pour des touristes qu’il a pourtant l’habitude de côtoyer, mais pour des voyageurs. Il à l’air passionné par notre voyage. Imre est une bouffée d’oxygène, il nous fait gouter du vin Hongrois! Dieu, mais c’est qu’ils font du bon vin, ça faisait bien longtemps qu’on en avait pas bu d’aussi bon! On passera la soirée à échanger, surtout sur des recettes Hongroises! Il nous donne même des bons plans pour se faire un bain thermal gratuit ! Une bonne soirée comme on les aime se termine.

On se réveille tranquillement dans le petit jardin d’Imre, avec des petits gâteaux offert par notre hôte. Il est tellement gentil qu’il à même appelé ses parents, qui habitent dans le village où se trouve le camping pas cher, pour savoir si ils pouvaient nous accueillir dans leur jardin. Malheureusement ils ne veulent pas, mais l’intention nous touche énormément. Il va même nous avancer un peu en voiture sur le chemin du prochain village. On est vraiment content d’être tombé sur lui. On quitte Imre et sa gentillesse, et nous poursuivons le chemin jusqu’à Balatongyorok sous la grisaille.
Cette fois, ce n’est pas Émilie qui oublie ses affaires, mais Adrien qui s’aperçoit en chemin, qu’il à oublié ses lunettes chez Imre! Mais que se passe t-il?! La Hongrie nous fait perdre la tête !
Nous arrivons au camping, où il y a pratiquement que des allemands, un peu clichés pour certains, avec leurs chaussettes et leurs tongs qui vont bien avec! Et des vieux allemands bien costaud qui mange des frites à 16h! Il n’y avait pas que ce genre de touristes heureusement !
On finira la journée à mettre à jour le blog…Rien de plus sous ce jour grisonnant.

ATTENTION! Le reste de l’article risque d’être quelque peu ennuyant ! ! !

Vendredi, comme prévu, nous louons des vélos pour le weekend dans le but de se rendre au lac thermal d’Heviz. Après avoir un peu galérer à trouver la bonne route qui y mène, nous arrivons à bon port. Le lac est payant, mais nous suivons les conseils d’Imre (au passage Adrien récupère ses lunettes), qui nous avait dit de continuer le canal d’eau thermal pendant 50 mètres, là bas se trouve un petit espace aménagé où l’on peut s’y baigner. Nous ne sommes pas les seuls à connaitre le bon plan, quelques familles hongroise sont là. L’eau est plutôt bonne, c’est sympa y’a pleins de nénuphars, c’est agréable. Même si, elle n’était pas assez chaude au goût d’Émilie (et oui, c’était qu’à 25 degrés ! 🙂 ) Le soir, nous faisons une rencontre très furtive de toulousains et de Lyonnais en vacances.

Samedi, surprise, il pleut, et pas qu’un peu! Décidément la grisaille ne nous lâche pas ! Il fait froid…Depuis que l’on a quitté la France, il y a bientôt trois mois, nous n’avons pas vu un temps pareil. En une semaine nous avons perdu 20 degrés, ça change de la canicule Turque!! On rumine un peu la journée, en se disant qu’on aurait dû privilégié la Roumanie à la Hongrie, qui nous à pas convaincu. Une journée pourrie, qui à permis toutefois de mettre à jour le blog. Malheureusement pour nous, nous ne pouvons pas quitter la Hongrie plus tôt, Judit notre hôte en Autriche peut nous recevoir qu’à partir de lundi…

Dimanche, le temps étant un peu plus clément, on reprend nos vélos pour essayer de voir la presqu’île de Tihany, qui se trouve à 53 kilomètres. La balade est agréable. On traverse des vignoble, des petits villages…Au bout de la moitié du parcours, le mauvais temps est de retour, il pleut, et on est pas équipé pour faire du vélo sous la pluie… On aura fait une trentaine de kilomètres, mais pas vu la presque-île qui est trop loin! On pense à Nicolas qui à fait Lille-Jérusalem en vélo, et qui aurait fait le parcours les doigts dans le nez! La loose!
On se couche content, demain, on part pour l’Autriche, pour voir notre amie Judit!

Cette semaine là, notre état d’esprit n’était peut être pas aussi réceptif que d’habitude, déçus de l’ambiance général, le temps catastrophique nous n’ayant pas aidé à apprécier ce pays à sa juste valeur.

On vous fait une bonne bise! On pense bien à vous, les semaines passent, et oui déjà 3 mois de voyage, nous serons bientôt de retour!

À la semaine prochaine!

beudbeud Administrator

2 comments

  • EMY beach beach Posted on 03/09/2013 at 18 h 39 min Reply

    Moi qui rêvais d’aller en Hongrie… j’espère que l’Autriche sera un régal ! grosses bises à Judit et a Andrea son copain ! pensez aux gaufrettes 😉 !!! bonne continuation a vous deux ! gros bisous!!

  • beudin myriam Posted on 03/09/2013 at 19 h 16 min Reply

    bonsoir à vous deux. Bon, que d’oubli en Hongrie pour les deux têtes de linotte!! profitez encore pour le temps qu’il vous reste. Bisous

Leave a comment